Poète comme une asperge

Je m’embrouille dans les souvenirs,

mes cinq sens, et j’erre.

Les lois existent

et je ne les connais pas.

J’observe à travers les branches,

le vent, le brouillard.

À travers les pétunias et le poème.

Sur le flanc de la vieille tasse

quelque chose se concentre

et se glisse en moi.

On est bon poète si on craque

Comme une asperge en primeur.

Meta Kusar

traduction Barbara Poganic

«Les poètes de la Méditerranée»

Poésie/Gallimard

image http://education.environnement.ecoles.over-blog.com/article-26114190.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s