Dionysos, Poséidon et autres dieux ou personnages divins

C’est en effet Mélampous qui fit connaître aux Grecs la personne de Dionysos, le sacrifice qu’on lui offre, la procession du phallus. Pour être exact, il ne leur a pas enseigné à la fois tout cela ; les sages qui sont venus après lui ont développé ses leçons ; mais, quant à la procession du phallus en l’honneur de Dionysos, c’est Mélampous qui l’a introduite, et c’est de lui que les Grecs ont appris à faire ce qu’ils font. Je dis donc qu’en homme avisé Mélampous, qui se rendit maître de l’art divinatoire, apprit des Egyptiens pour les importer chez les Grecs, en s’écartant sur peu de points de ses modèles, beaucoup de choses, et entre autres ce qui touche Dionysos. Car je n’admets pas qu’entre le culte rendu à ce dieu en Egypte et celui qu’on lui rend chez les Grecs la ressemblance soit fortuite ; à ce compte, ce culte devrait être en harmonie avec les moeurs des Grecs, et l’introduction n’en est pas récente. Je n’admets pas non plus que les Egyptiens aient emprunté aux Grecs ces rites, pas plus qu’aucune autre coutume. Ce qui pour moi est le plus vraisemblable, c’est que Mélampous apprit ce qui concerne Dionysos de Cadmos le Tyrien et de ceux qui vinrent avec lui de Phénicie dans le pays appelé maintenant Béotie.

Presque tous les personnages divins sont venus en Grèce de l’Egypte. Qu’ils viennent de chez les Barbares, mes enquêtes me le font constater ; et je pense que c’est surtout de l’Egypte. Car, à l’exception de Poséidon et des Dioscures, pour qui je l’ai déjà dit, d’Héra, d’Hestia, de Thémis, des Charites et des Néréides, les autres personnages divins existent chez les Egyptiens de tout temps. Je dis là ce que disent les Egyptiens eux-mêmes. Quant aux personnes divines qu’ils déclarent ne pas connaître, je pense qu’elles ont reçues leur dénomination des Pélasges, sauf Poséidon. La connaissance de ce dieu est venu aux Grecs des Libyens ; aucun peuple, en effet, ne possède le personnage de Poséidon depuis les origines, si ce n’est les Libyens, qui honorent ce dieu de tout temps. Les Egyptiens ne rendent non plus aucun culte à des héros.

Hérodote

Histoires – Livre II – Euterpe (l’Egypte)

Les Belles Lettres

classiques de poche

image http://en.wikipedia.org/wiki/File:Dionysos_kantharos_BM_B589.jpg

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dionysos, Poséidon et autres dieux ou personnages divins

  1. Comme Mélampous a su si bien le faire, j’aurais aimé être réceptif à la langue des oiseaux et des animaux rampants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s