le doute

E questo ti sia sempre plombo a’piedi,

per farti mover lento com’ uom lasso…

 

Et que cela te soit toujours comme plomb aux pieds,

pour aller à pas lents comme un homme las,

vers le oui et le non que tu ne vois pas ;

car il est le plus bas parmi les sots

celui qui affirme et nie sans distinction,

dans l’un comme dans l’autre cas ;

car il arrive que l’opinion hâtive

penche souvent du mauvais côté,

et puis la passion ligote l’intellect.

Il quitte le rivage plus qu’en vain,

car il ne revient pas tel qu’il est parti,

qui prêche pour le vrai sans en avoir l’art.

Claires preuves de ceci sont au monde

Parménide, Mélissos, Bryssos et bien d’autres,

lesquels allaient, sans savoir où ;

ainsi firent Sabellius et Arius, et ces fous

qui furent comme des glaives pour les Écritures,

rendant tordu ce qui était droit.

Que les hommes ne soient donc pas trop assurés,

quand ils jugent, comme celui qui croit

que les blés sont mûrs avant qu’ils le soient ;

car j’ai vu d’abord tout l’hiver

l’épine se montrer rigide et farouche,

et puis porter la rose sur sa cime ;

et j’ai vu déjà bateau droit et rapide

parcourir la mer pendant toute sa route,

et périr à la fin en entrant au port.

Dante

«La Divine Comédie – le Paradis»

traduction de Jacqueline Risset

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour le doute

  1. Dante qui vient à nouveau hanter mes lectures lorsque la solitude pèse lourd.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s