Je suis de pierre

15 décembre (1910)

Je suis de pierre ; je suis ma propre pierre tombale, sans nul interstice pour le doute ou pour la foi, pour l’amour ou pour la répulsion, pour le courage ou pour l’angoisse, en particulier ou en général ; seul un vague espoir vit, mais à la façon des inscriptions funéraires. Pas un mot, lorsque j’écris, qui convienne à un autre, j’entends les consonnes se heurter, sonnant creux, les voyelles chanter comme des nègres d’Exposition. Mes doutes cernent chaque mot avant même que je le discerne, que dis-je, ce mot je l’invente ! Encore le malheur ne serait-il pas grand si je pouvais au moins inventer des mots susceptibles de chasser l’odeur cadavérique pour que ni moi ni le lecteur n’en fussions incommodés. Assis à ma table de travail, je ne me sens pas plus à l’aise que quelqu’un qui sur la place de l’Opéra, se casserait les jambes en pleine circulation. Toutes les voitures, en dépit du vacarme, silencieusement, venant de tous les côtés, se hâtent vers tous les côtés, mais mieux que les agents de police la douleur de cet homme assure l’ordre, qui lui fait fermer les yeux et qui vide la place et les rues sans que les voitures rebroussent chemin. La vie nombreuse le fait souffrir, puisqu’il obstrue la circulation, mais le vide n’est pas moins éprouvant car il libère sa douleur proprement dite.

Franz Kafka

«Journal intime»

traduit par Pierre Klossowski

Rivages poche

image empruntée à http://carnetsdoutreweb.blog.lemonde.fr/2011/12/28/connaissez-vous-le-blog-de-franz-kafka/

un peu à contre emploi

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je suis de pierre

  1. Texte magnifique et prémonitoire. Imaginez. Kafka se plaint de la circulation automobile dans les rues de 1910 et il évoque la possibilité d’une fracture en pleine circulation.

  2. Arlette dit :

    Et c’est dans la foule …. que l’on est le plus seul si petit sur la place de la Concorde à 19 H

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s