Aubervilliers

De la rue Fontaine, qui faisait le coin, montaient des odeurs de confiture, de compote, et j’observais les ouvriers en cuissardes qui déchargeaient les camions de pommes à la pelle, au râteau, dans la cour de la conserverie qui jouxtait le bâtiment. Pas de chauffage dans la piaule, ni d’eau chaude. Tout marchait à l’économie. Quand il pinçait dehors, que le froid pénétrait les maisons, Finaud collait ses paumes au mur dans lequel passait le conduit de cheminée, profitant de la chaleur des voisins. En guise de dentifrice, il mouillait sa brosse, prélevait un peu de ses cendres de Gitane et se brossait énergiquement les dents… Il fréquentait un bar minuscule dans une ruelle qui longeait les ateliers du centre ville des usines Hotchkiss, un ensemble d’ateliers sinistres qui montait pratiquement jusqu’au Barrage et qui laissera place à l’architecture tout aussi enthousiasmante de la cité Gabriel-Péri, au lycée Paul-Éluard. Le troquet était tenu par Andrée, une femme brune, coiffure dressée, jupe serrée à la taille et aux hanches, bas de soie sombres à couture, talons hauts, qui ressemblait à ces actrices d’Amérique que je découvrais sur les écrans du Stains-Palace, du Globe, de la Renaissance, de la Kermesse, du Bretagne, tous ces cinémas à deux films par séance vers lesquels Finaud m’envoyait, l’après-midi, quand Andrée ouvrait avec sa clef la porte de la piaule du boulevard Carnot.

Didier Daeninckx

«Barraques du Globe»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814505735

image http://begusseau.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=28

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Aubervilliers

  1. À la lecture de cet extrait, me viennent – je ne sais trop pourquoi – à l’esprit ces mots de Rilke : « La pauvreté est comme une grande lumière au fond du coeur ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s