Jardin – hiver

Jardin

 

Fleur toujours unique du camélia : elle réconforte. Je nettoie mes lunettes, mais ce n’est pas cela. C’est vraiment la lumière dehors qui est comme laiteuse, passant à travers une buée, une vitre sale.

Pas de vent. Tout le jardin immobile dans le gris, cette lumière sourde qui éteint, égalise même le vert de l’herbe ou celui du camélia. Lumière résiduelle en quelque sorte, comme une soupe un peu épaisse. Lumière envasée ?

Le jour ne donne pas d’énergie, n’en ôte pas non plus, laisse étale. L’heure tourne lente, on attend on ne sait quoi, même minime, comme le passage d’un oiseau ou la remise en route du frigo, quelque chose.

 

Antoine Emaz

« cuisine »

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814504356

image http://photos.linternaute.com/photo/924821/1043359638/891/fleur-de-camelia-et-ciel-d-hiver/

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Jardin – hiver

  1. J’aime – j’adore – ces petits détails qui s’installent merveilleux dans un texte : « Je nettoie mes lunettes, mais ce n’est pas cela. C’est vraiment la lumière dehors… ».

  2. Arlette dit :

    Toute beauté semble immobile ….en un instant tout a disparu, instant éphémère

  3. Julie Kertesz dit :

    magnifique rose, d’hiver et oui, à travers les détails, on y est avec toi!
    bonne fin d’année!

  4. brigetoun dit :

    Julie ce n’est pas moi (et c’est un camelia)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s