la tour – Toscane

Les paysages vus, parcourus, ce matin encore, dans la splendeur de cette lumière franche, qui mériterait un mémorial à sa gloire : la franchise des ombres, la netteté des gris & tous les bruns, & la pierre des maisons, des villas, tous les murs, & même les piquets de vigne étaient sublimes.

Le givre a partout déposé ses paillettes durant la nuit.

Emerveillement du matin.

Les brumes dans les vallées, et le carreau couvert de buée, qui s’efface en devenant gouttelettes, triangulaires parfois.

Et partout, les oiseaux, débusqués au bruit du moindre pas qui fait craquer rameaux et feuilles mortes, cassants comme verre.

 

Le givre n’a pas été porté par la nuit : demeuré partout, depuis l’an passé.

Et les nuages arrivés dès le matin dissimulent le dernier plan du paysage, la chaîne de montagnes qui s’érige au-delà de la conque du Mugello : à présent la ligne d’horizon est tracée par les collines voisines, qui bordent la vallée de la Carza.

Marc Bonneval

« du lieu à l’être »

Oeuvres ouvertes

http://oeuvresouvertes.net/spip.php?article789

image en accord très approximatif

http://genoveva.canalblog.com/albums/givre/photos/9667315-paysage_vignes_givrees.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour la tour – Toscane

  1. Arlette dit :

    Des arbres en fleurs ou manne bienfaisante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s