automne

C’était l’automne

le cidre noircissait

et je marchais vers d’anciens môles

sans feu ni dieu

le vent réglait ses comptes

la mer gloutonne et grumeleuse

couchait les salicornes

et ravaudait ses flots têtus et redoutables

sur la roche hercynienne

le varech vieillissait

seuls les Dieux ricaneurs et farouches

demeuraient dans l’amont

et des vallons sonores et perdus….

Henri Droguet

« Ventôses »

Champ Vallon

image empruntée à http://monica15.over-blog.com

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour automne

  1. Je voudrais bien déposer toute ma lassitude des ans près de cette mer gloutonne et grumeleuse pour qu’elle la porte jusque vers des jours meilleurs…

  2. Arlette dit :

    Et l’odeur particulière flotte encore varech ,embruns et autres ……..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s