Rue Delambre (ma chère)

La place Edgard Quinet traversée, je me jette dans la rue Delambre, dont je sais maintenant qu’il me faut 4 minutes et 12 secondes pour la parcourir de bout en bout. Ma montre n’est pas si précise et je n’ai jamais activé de chronomètre ni de podomètre mais, venant de me procurer ce nouveau téléphone hautement technologique, j’ai voulu tester sa fonction dictaphone, en procédant à la lecture intégrale de cette rue à stricte hauteur des yeux en partant du n°43 – trottoir des numéros impair donc – sans brider mon allure habituelle. L’enregistrement s’est arrêté sur 4 minutes et 12 secondes, pendant lesquelles de la pharmacie qui fait angle avec Edgard Quinet, j’avais rallié la banque qui fait angle avec Raspail. Contente de moi. J’aime cette rue pour ses cinémas et pour sa droiture conjuguée à une juste suffisante longueur, permettant, d’un seul coup d’oeil une appréciation globale de son trafic et de son activité : livraisons, déménagements, chantiers. Une rue qui ne tergiverse pas, ne cache rien, mène droit au but dans un sens comme dans l’autre. En marche, sur le coup de neuf heures du matin, vers ma vie de bureau, j’envie un peu les touristes en fin de petits déjeuners aperçus au passage dans les salles à manger des hôtels. Où ont vécu Paul Gauguin et André Breton et bien d’autres, plus obscurs, qu’on n’affiche pas. Quand je passe rue Delambre j’ai le temps de lire que estimation et évaluation sur rendez-vous surveillance vidéo existe en grandes tailles the Beatles tous les albums en versions remastérisées tendance éveil du tout petit hôtel Apollinaire Marc Jolivet ministère chargé du tourisme 2009 Cajoline la douceur séchoir 14 kg 1 euro 1 (je ne sais pas quoi) x 0,90 euro American Express bienvenue dans cet hôtel a vécu en 1891 ministère chargé du tourisme entrée de l’hôtel hôtel des Bains pulvérisation d’autobronzant Juliette bel arrivage Garance du lundi au samedi Smoke assiette de charcuterie salade de chèvre chaud 17 boulevard Morland 75181 Paris parlez anglais rue d’Odessa extrême cherchons vendeuse temps complet ou mi temps formule 6 euros melon la pièce 2 euros 50 Coca Cola tomates grappe J.F. Rey optique square Delambre Casa della pasta plat + dessert + boisson 9 euros 80 sandwich salade pâtes plat comptoir des Andes et du nouveau monde défrisage à la japonaise sur rendez-vous coloration végétale horaire du lundi 10-13 h estimation syndic de copropriété interphone réception intercom Lenox Montparnasse hôtel Lenox Montparnasse villa Modigliani horaires de l’agence Bienvenue aux Chèques Vacances aujourd’hui suggestion du chef ouvert jusqu’à 21 h nocturne exceptionnelle ouvert jusqu’à 21 h Moneo Paris carte Paradise Street respire Geox respira rôtisserie pain de tradition commerce tradition qualité recommandé millésime 2009 assiette d’huitres (9) 15,90 banque assurance assurance attentive CIC on vous a regardé vivre quand vous n’êtes plus en état de conduire rechargez votre pass Navigo espace libre service.

Marine Sonnet

« Montparnasse monde »

Le temps qu’il fait

O.S.

Et vous ne saviez pas que, sur ce chemin, vous avez sans doute croisé l’esprit qui doit bien encore y passer de la Brigitte qui a été dans Brigetoun, qui est sortie du métro Vavin devant le Dôme, a tourné l’angle pour pénétrer dans la rue, a jeté un coup d’oeil plein d’envie sur l’étal de la poissonnerie du Dôme, en commençant à surveiller son expression, est passée devant les cinémas, et l’école – tout en s’étonnant un peu de l’impression de foisonnement qui résulte de la liste qu’elle vient de recopier, ci-dessus, qui maquille un peu le calme un peu vide de cette chère rue où on ne trouve pas grand chose, ce qui amène ses habitants à fréquenter le marché du boulevard Edgard Quinet ou l’Inno qui n’est plus Inno – est entrée dans le café pour prendre un serré au zinc parce qu’elle est un peu en avance sur son rendez-vous avec un locataire, ou un entrepreneur, sauf quand, venue pour une autre raison, elle est entrée directement dans le porche de son cher immeuble, en face, juste avant l’Hôtel des Bains, son préféré parmi les immeubles qu’elle a gérés, pendant environ vingt ans, ou un peu plus, petite république qui se débrouille sans gardienne, où elle avait des amis, ou presque, ou vraiment.

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Rue Delambre (ma chère)

  1. Je crois à cette idée que notre esprit – ou quelques fragments – errent derrière nous, dans ces lieux que nous avons fréquentés et aimés. Ces errances constituent des liens entre réalité et souvenirs.

  2. Chère @brigetoun, votre esprit est toujours avec moi rue Delambre, bien présent dans mon téléphone justement. Je marche généralement sur le trottoir des commerces (que je trouve effectivement bien actif : plus qu’avant ? il y a un Franprix et un petit U en ce moment par exemple), et dès ce matin je vais tenter de repérer votre immeuble préféré avant l’hôtel des Bains en venant de Vavin.

  3. micheline dit :

    ce que je vois qu’il reste de nos terres maraîchères où ont poussé , entre modestes habitations quelques cités ouvrières…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s