travail – dragage

cet homme… ne connaît, lui, que les bateaux de servitude, les dragues, les remorqueurs, la marie-salope qui ne quitte pas le port et avance dans le chenal sur un pied, boiteuse au pas mesuré. Duane et Buddy sont affectés au contrôle des effluents, ils surveilleront la régularité du flux dans les pompes, éviteront que les moteurs chauffent, c’est un boulot qui demande de l’oreille, et ces gosses en ont deux chacun, ne sont pas sourds donc : il faut entendre quand ça gémit, quand ça traîne et quand ça fatigue, Verlaine leur explique tout cela dans un anglais sommaire, joignant toutes les fois qu’il le peut le geste à la parole.

La drague avance lentement dans le lit du fleuve, lourde et têtue, elle débarrasse, racle, aspire, décrasse le lit du fleuve de toute la merde qui s’y est déposée, qui s’y dépose, jour après jour ; dérocte le chenal, saluée alors merveilleuse tâcheronne nécessaire boniche, son énorme fraise à trois têtes – trois fois l’envergure et la puissance du plus bel outil de forage pétrolier en eau très profonde, tout de même – fouraillant la roche pour conserver un passage aux coques des majestueux navires, cargos d’aventure, et pétroliers dernier cri. Les deux garçons marquent un recul devant les citernes où se déverse le fond du fleuve, vase noirâtre pâte sédimentaire remontée des profondeurs, alluvions sans âge, aucun scintillement là-dedans, rien, ils se mettent pourtant à y guetter la tranche d’une épave, un morceau de tôle, un débris humain, un os de crâne peut-être, oui, un crâne ou un coffre receleur de pierreries diverses, un trésor, ouais, ce serait génial.

Maylis de Kerangal

« Naissance d’un pont »

Éditions Verticales

photo http://pierre-lemoine-parcourshydro.blogspot.com/2011/03/les-travaux-de-dragage-continuent-la.htm

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article a été publié dans lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour travail – dragage

  1. J’aime à imaginer le ton que pourrait adopter ce récit de Duane et Buddy affectés au contrôle des effluents. Ce court extrait me semble pétillant et trouver son élan dans de petites anecdotes savoureuses. Impression légère, il va sans dire.

  2. Arlette dit :

    Bien raconté justement , mais quand la drague se met en place dans le port de Toulon toute une vie réapparait sur le quai ……(Tiens!!!! cette phrase pourrait être lue d’une autre façon !!!!! l’image est la même)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s