critique de cinéma

« Michael Scott Gehn – Avez-vous vu Le Destin de Nathalie X ? Un film extraordinaire, extraordinaire. Non, je vous le dis, je le mettrais tout en haut, avec Un Chien andalou, Last Walk de J.J.Todd, Chelsea Girls d’Andy Warhol et Chafed Elbows de Downey. Cette catégorie. Surréaliste, bizarre… Inutile de tourner autour du pot, il est par moments parfaitement incompréhensible, mais quelque part ça fait mouche. Dans le genre sous-cutané. Voyez-vous, je passe plus de temps à certaines scènes de Nathalie qu’au programme annuel de la Warner. Et ça, c’est mon business, que puis-je dire de plus ? Vous fumez ? Avez-vous une violente objection à ce que je le fasse ? Merci, vous êtes bien aimable. Je ne plaisante pas, on n’est jamais trop prudent ici. Nathalie X… OK. C’est très simple et supérieurement intelligent. Une fille se réveille dans son lit dans sa chambre…

…..

Michael Scott Gehn – … une fille se réveille dans son lit dans sa chambre, quelque part dans Paris. Elle se lève et se maquille, très lentement, très posément. Pas de musique, simplement le bruit de ses gestes. Enfin quoi, vous voyez, elle se peint les ongles, elle se met du mascara. Elle fredonne un peu, elle commence à chanter quelque chose, des bribes d’une chanson en anglais. Une chanson des Beatles, du « White Album », comment ça s’appelle ? Ah, oui, Rocky Raccon. Cette fille est française, d’accord, et elle chante en anglais avec un accent français, juste pour elle. La chanson sonne totalement différente. Totalement. Un effet extraordinaire. Chair de poule des pieds à la tête. Ça dure vingt, trente minutes. Vous êtes complètement, mais alors complètement pris. Vous oubliez le temps qui passe. Que quelque chose d’aussi – ne tournons pas autour du pot – d’aussi banal puisse vous prendre de cette manière. Extraordinaire. Il ne s’agit ici que de trucs quelconques, d’infimes détails journaliers. Je vois, quoi, deux cent cinquante films par an dans ma profession, sans compter la télé. Je déborde de films. J’en suis saturé. Mais je suis accroché. Non, hypnotisé serait plus juste. (Un silence) Vus ai-je dit que a fille était nue ?»

William Boyd

« Le destin de Nathalie X »

Points- Seuil

image http://actualite.lefigaro.fr/decouvert-terrasses-cafe-paris.html

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour critique de cinéma

  1. micheline dit :

    l’insondable est dans la chute

  2. Arlette dit :

    Un peu comme Brigetoun chaque matin……ne connais pas la chute

  3. J’ai grand besoin d’une révision de mes lectures. Je connais peu William Boyd et, me semble-t-il, je devrais m’y mettre impérativement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s