travail : instituteur

On m’avait confié la petite classe, non pas la plus petite mais le cours élémentaire ; ça faisait beaucoup de petits corps semblables ; j’apprenais à les nommer, à les reconnaître, courant sous la pluie vers le trou venteux des préaux, pendant les récréations, tandis que derrière les hautes fenêtres je les observais, et puis tout à coup je ne les voyais plus, rencognés sous un auvent, derrière le corps multiple et cavalier de la pluie. J’étais seul dans la salle d’école. Je regardais sur tout un rang de patères leurs cabans pendus qui fumaient encore des pluies du matin, comme sèchent dans un bivouac les paletots d’une armée naine ; je nommais ainsi ces petites défroques, je les attribuais, avec un peu d’émoi. Et bien sûr il y avait aux murs de grands tableaux avec des lettres, des syllabes, des mots et des phrases flanqués de dessins, de coloriages, toute l’imagerie naïve qui flatte les esprits enfantins, les ferre, et leur fourgue des conjugaisons qui font pleurer sous le leurre de garçonnets obèses qui font rire, de fillettes à nattes et de petits lapins. Les enfants bougent les pieds quand ils pensent, quand ils pleurent ; je voyais sous les tables la trace de cette dans appliquée, triste, un peu de boue en rond ; et de gros pâtés sur le bois blanc témoignaient du même rythme, de la même piété. Oui, cela m’émouvait ; c’est que je n’en étais pas si loin, avec mes vingt ans ; surtout je m’en éloignais, je n’y étais plus.

Pierre Michon

«La Grand Beune »

photo http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour travail : instituteur

  1. Beau texte de circonstances… Une profession qui tend à décliner dans une France moderne. L’éducation nationale n’a plus la cote, semble-t-il et il faut des écrivains de cette trempe pour en raviver la flamme.

  2. micheline dit :

    pour mes presque vingt ans mon premier poste fut la classe enfantine(dernière section maternelle + cours préparatoire )sans aucune formation pédagogique. mais c’était la première année de la guerre 39- 45.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s