dans le mitan du jour

Bien entendu

« Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,


Tombe en nappes d’argent des hauteurs du ciel bleu.


Tout se tait. L’air flamboie et brûle sans haleine ;


La Terre est assoupie en sa robe de feu. »


Charles-Marie Leconte de Lisle

mais aussi, un peu au hasard, un rien en pagaille, divers à souhait

« Le ciel est de tuiles blanches. La sieste de la mer creuse une longue cicatrice d’encre sur la joue de l’horizon où les voiliers tracent de grandes routes calmes et plantent leur amour d’oiselier d’un blanc très nu.

Des jardins superflus poussent plus haut vers le large, odorants de menthes, de myosotis et d’impatientes. Une rumeur de lilas dégringole vers la mer quand, sur les balcons de bois peint, le coeur des marins s’éclaboussent. »

Jean-Michel Maulpoix

« une histoire de bleu »

« Alpestre brosserie entourée de miroirs

Aux manches de bois pourpre haut touffus de poils verts

Dans ta pénombre chaude entachée de soleil

Vint se coiffer Vénus sortant de la baignoire

Ou marine ou lacustre au bas-côté fumante…

D’où l’épaisseur au sol élastique et vermeille

Des épingles à cheveux odoriférantes.. »

Francis Ponge

« le bois de pin »

dans « la rage de l’expression »

Midi s’aiguisait les dents sur les marbres brûlants qui scintillaient, insaisissables et immobiles, des infimes éclats de milliers de grains de sable. M’apparut à nouveau, dans un éclair, l’enchantement soudain qui m’aveuglait devant la mer de mon enfance lorsque tout, les maisons, les barques, les plages et les îles, semblait suspendu à un fil de soie près de se rompre, en les précisant dans les ténèbres.

Georges Séféridis

encore

« six nuits sur l’acropole »

c’est alors que les maisons sont précieuses

« Habiter une maison aux mesures exactes en est un (de plaisir) et qu’ils étaient loin de négliger . Mesures exactes et raisons logiques : de toutes petites fenêtres où le soleil n’entre pas. Le goût du bonheur avait fait comprendre que le soleil est l’ennemi. Des pièces fraîches, des ténèbres tendres à l’intérieur ; à l’extérieur, des murs crépis de chaux irisée pour rejeter ce soleil loin de soi. Mais, comme on est les fils d’une civilisations très ancienne qui a inventé tous les dieux, toutes les vertus et tous les péchés mortels, on prenait soin de faire graver dans la pierre des portes des couronnes de laurier… »

Jean Giono

« Arcadie… Arcadie… »

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans lectures, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour dans le mitan du jour

  1. La nuit n’est pas source exclusive d’inspiration. Le mitan est tout aussi présent dans la respiration poétique des auteurs et auteures.

  2. micheline dit :

    la rivière est profonde..de jour comme de nuit

  3. Suzon dit :

    Cela me donne envie de ressortir  » Histoire de bleu  » pas vu, pas lu, depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s