Avignon – Méli-mélo dans le off

les règles du savoir vivre dans la société moderne, la vie sinon rien – je t’aime – jeux t’aime (Alibi)

la légende des gardiens de la terre – la fée de la fontaine : tu me manques – l’oiseau de pluie : rien à péter – dormir, moi ? jamais (à la volée du monde)

le silence de la mer, le coffre du pirate – liquidation totale tout doit disparaître, montres songes et songs (grand pavois)

Francisco, le moche, le bouc, la garçon de la falaise, est-il un homme ? – parcours d’un misérable, tôt ou tard on s’en va (Espace Saint Martial)

j’ai le coeur plein de feuilles mortes, l’histoire d’une vie immobile – toc, toc, ce n’est pas toi – drôle de voyage, le mot et la chose (l’albatros)

les multi-tâches, de quoi s’agit-il ? – que ta volonté soit faite – l’ombre d’un doute (antidote)

Rhinocéros, cannibales, la mastication des morts, c’est la faute à Rabelais – le point Godwin -… ruines vrai refuge – que d’espoir ! (théâtre des halles)

les marches, coulisses, le bain, l’enfant qui… (espace Vincent de Paul)

les songes de la horde, tribu itinérante – Vénus, la poursuite, les sauveurs : congre et homard (chapelle du Verbe incarné)

le coeur au bord des lèvres, une goutte de vertige, éclipse ou le parfum du souvenir – « emmènes-moi » (ilot chapiteaux)

au royaume des borgnes, les liaisons dangereuses – une envie de tuer sur le bout de la langue : les précieuses ridicules, la belle et la bête (Essaïon)

ombre et lumière, des printemps en partage, moqueuses : grand père n’aime pas le swing (Golovine)

Exils, piments noirs, l’enfant froid… long est le chemin… l’orée du monde, Eden, jour d’été – on ne badine pas avec l’amour, un petit jeu sans conséquence – « ta gueule je t’aime », des accordés (Laurette)

petit jeu devant les listes de pièces par théâtre sur le programme du festival off – mais ce n’était pas si pertinent, j’en laissais trop de côté, et surtout il y a beaucoup trop de théâtres – j’ai abandonné

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans divers, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Avignon – Méli-mélo dans le off

  1. J’aurais pu être ce grand-père : grand père n’aime pas le swing. Plus sérieusement, encore un beau survol sur un air d’improvisation d’un grand festival qui marquera les prochains jours d’une ville au sein de laquelle je voudrais me retrouver. Quelques heures. Quelques jours.

  2. Michel Benoit dit :

    Y a pas des masses de théâtres avignonnais dans le lot !

  3. micheline dit :

    trop de théâtres?
    alors un petit poême:
    Tout suffocant – Et blême, quand – Sonne l’heure, – Je me souviens – Des jours anciens – Et je pleur .Verlaine Paul

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s