Défense de Sébastien Bottin, fils glorieux de Grimonvillier

En buvant mon café ce matin, en regardant le pré, j’essayais de me donner du courage pour aller persuader notre maire – nous ne nous parlons pas ou plus, l’est trop occupé – de protester. Un peu tard, peut être, puisque j’avais lu que c’était demain qu’il était détroussé Sébastien, Monsieur Bottin, qu’on lui volait sa plaque.

Bien sûr, il y avait longtemps, quand l’est devenu célèbre, qu’il avait quitté Grimonvillier, niché dans le bas de la jupe du département (J’ai toujours trouvé que la Meurthe et Moselle ressemblait à une grande maigre qui marchait à grand pas, et nous nous serions sur le retroussis au dessus du pied conquérant), mais enfin il vient de nous.

Et puis je l’aime bien, moi, Monsieur Bottin, qui s’est défroqué après avoir été l’aumônier des députés de notre coin – je ne pense pas qu’il y ai un rapport, à vrai dire – qui fut préfet bien sûr et préfet d’Empire en plus, nul n’est parfait, mais qui, dit-on, a écrit des tas de bouquins de statistiques (on parle toujours de « l’Almanach du commerce des principales villes du monde », ce qui ne laisse pas de présenter de l’intérêt) et a fondé une maison d’édition, et qui est l’auteur de « Sur la Distillation des pommes de terre dans les ci-devant départemens de la rive gauche du Rhin, et des avantages qu’elle procure pour la culture des terres et pour la nourriture des bestiaux », livre certainement de grande utilité.

Ils veulent lui enlever sa rue, les parisiens, pour la baptiser du nom d’une famille devenue marque.

Cornebleu, c’est honteux, et puis nous ne sommes pas prêts d’avoir un autre compatriote honoré ainsi, petits que nous sommes.

Je le dis, ça ne peut pas se passer comme ça, et pour commencer je hisse le drapeau du refus.

A propos brigetoun

paumée et touche à tout
Cet article, publié dans divers, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Défense de Sébastien Bottin, fils glorieux de Grimonvillier

  1. Je viens de parcourir l’actualité, curieux de ce nouveau combat. Le plus ironique est que cet homme est détrôné par des gens de lettres. S’il s’était agi du nom d’un héros de la plomberie ou mécène improvisé et éphémère. Mais des gens de lettres qui chassent un homme de lettres… Allez comprendre. La société Didot-Bottin a, depuis des lustres, quitté les lieux pour faire place nette. Se remémorer la mémoire de Gaston à partir d’un sujet qui fâche… n’est pas du meilleur goût.

  2. Ping : Défense de Sébastien Bottin, fils glorieux de Grimonvillier » Sébastien Bottin, homme d'annuaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s