Arthur Maçon, le premier homme

Arthur Maçon sortit un jour de la grotte les mains pleines de terre. (Il se serait alors écrié : «enfin la sortie !») C’est alors qu’il croisa une horde de ses congénères poilus et odorants qui venaient de découvrir le feu et le mettaient à l’abri du vent et de la pluie. Ils ressortirent aussitôt en poussant des cris mécontents : Arthur Maçon avait sali leur grotte en mettant des traces de mains partout sur les parois. On sait que la génération suivante fut plus accommodante, vouant un culte et reproduisant ces traces, mais sans avoir idée qu’Arthur Maçon en était l’origine. Et puis d’ailleurs Arthur Maçon n’était déjà plus là : il s’était fait chasser des campements depuis bien longtemps par des dizaines de mères, mécontentes de ses enfants intenables ; elles se seraient écriées : «Quelle lignée !»

Arthur Maçon les regarda allumer des feux, cela le surprenait, que l’on pût allumer un feu avec de la fumée, et que le feu fît ensuite de la fumée. Ce spectacle le passionna jusqu’à ce la pluie tombât et que ses rustres et dévoûtés semblables se dispersassent. Arthur Maçon resta seul un instant près des cendres humides, puis s’éloigna avec, au bout des lèvres, l’idée de cigarette.

Joachim Séné

«Arthur Maçon»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814506947/arthur-macon

image http://gradhiva.revues.org/984

À propos de brigetoun

paumée et touche à tout
Cette entrée, publiée dans lectures, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s