Réunification en cours

Altdöbern, le 10/6/90

Après le discours d’inauguration de la bibliothèque Alfred-Döblin pour les malades de l’hôpital «Am Urban», que j’ai prononcé en l’improvisant pour la plus grande part et à la fin duquel, partant des prises de position résolues de Döblin et de ses réjouissantes polémiques, j’ai enchaîné sur une défense toute aussi résolue de Christa Wolf contre l’actuelle chasse aux sorcières, l’imprimeur de lithos de Steidl m’apporte le tirage de mon affiche «Pour Oskar», lequel pourrait retirer sa candidature demain ou sous peu. … Nous partons sous une pluie ininterrompue qui tombe depuis hier matin, et en deux heures tout juste nous sommes à destination.

Altdöbern se trouve entre Finsterwalde et Cottbus, près de Calau et de Senftenberg. Jimmi Metag a trouvé à me loger chez la vieille madame Schreck et sa fille handicapée : une chambre au premier avec un grand lit. La salle de bains est dans l’appartement au-dessous…

La fille dit : «ça a commencé parce qu’on a mal voté, hein, le 18.» La mère dit : «Tout le monde disait : il n’y a que la CDU, c’est elle qui a l’argent.»

Beaucoup d’habitants d’Altdöbern, quand on a ouvert la fosse de lignite, sont allés se chercher du terreau. «Mais il était déjà mélangé. Rien n’y a poussé ; mes tomates, pas lus grosses que ça.»

«Il ne restera plus que l’épicerie», dit la fille. «Ils vont l’avoir dur, après le 1er juillet. Fini, les paniers aussi pleins.»

Cela doit continuer encore six mois, l’extraction à ciel ouvert. «Ils espèrent que quelqu’un de l’Ouest achètera. Tout le reste a disparu. Autrefois, ici, il y avait une scierie.»

Je mange au «Terrier de Renard», presque en face. Avec la serveuse affable est arrivée la bière de l’Ouest Hacker-Pschorr, de Bavière. Ils n’ont plus le droit de servir de la bière de RDA. Il n’y a plus que le potage soljanka et, comme plat principal, ma «viande bulgare au risotto» qui soient restés du temps du bloc de l’Est. Le patron se montre optimiste : «Vous savez, les gens ici boivent beaucoup. Les affaires marcheront, même après le 1er.»

Pendant que je mange, Jimmi Metag vient me saluer. Lui aussi, ses concerts vont stagner après l’union monétaire.

Günter Grass

«D’une Allemagne à l’autre»

«Journal de l’année 1990»

Éditions du Seuil – Points

image http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Altdöbern_schule.JPG

About these ads

À propos de brigetoun

paumée et touche à tout
Cette entrée, publiée dans lectures, est taguée . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s