Au bout

parfois au bout du voyage

la pensée s’arrête avant le corps

esprit plus essoufflé que

la matière esprit-matière

plus épuisé encore

obstination du corps obstination

quand la pensée lâche prise

on je rien

l’indifférencié rien

un jour ou l’autre on

se demande quand

ont commencé jour et nuit

le déclin

sur les étagères

les livres nous ressemblent

s’empoussièrent

                                / je veux / être / incinérée

                                qu’on disperse / après / la lignée

                                après / rien

le temps me brise le temps

se brise entre les dents

s’arrête avec

les derniers mots

Michaël Glück

«Perle jetée au feu

précédé de

Obstination des heures»

http://www.publie.net/fr/ebook/9782814505698

À propos de brigetoun

paumée et touche à tout
Ce contenu a été publié dans lectures, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Au bout

  1. Les voyages marquent et nul ne peut rester insensible à ses lendemains…

  2. Arlette dit :

    se substenter mais ne pas alimenter les peurs … dit le sage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s